orientation sereine

Quel métier pour un haut potentiel ?

Quel métier pour un haut potentiel ? Vous êtes haut potentiel, et vous vous posez des questions sur le métier à choisir pour vous. Lequel, pourrait vous correspondre, puisque vous avez un mode de fonctionnement différent par rapport à beaucoup de personnes. Une chose est à noté, au-delà du fait d’être haut potentiel…Vous vous sentez complètement perdu concernant la voie d’orientation, le métier qui pourrait vous convenir. En tant que psychologue et coach en orientation scolaire et en reconversion professionnelle, j’ai rencontré plusieurs jeunes haut potentiel dans cette situation. Et, en général, vous êtes dans l’une des situations. Soit vous avez trop d’idées de métiers, soit vous n’en avez pas. Dans cet article, je vous donne des pistes de réflexions pour vous aider à choisir par vous-même un métier. C’est parti !

quel metier pour un haut potentiel

1. Qu’est-ce que le haut potentiel ? 

Un fonctionnement différent

Il est souvent possible de repérer dès le jeune âge les enfants dits « précoces ». Voici quelques signes qui peuvent être observés :

Ils présent un décalage par rapport aux autres enfants de leur âge, n’ayant pas les mêmes centres d’intérêt et pouvant se sentir isolés, par exemple, en se réfugiant dans la lecture.

Ils montrent un décalage par rapport aux attentes de l’école. Le système scolaire traditionnel peut ne pas être adapté à leur mode de fonctionnement, et ils ne trouvent pas toujours d’intérêt à suivre les consignes, ce qui peut entraîner des difficultés.

Au niveau cognitif, ces enfants n’ont pas systématiquement besoin de travailler autant que leurs camarades pour comprendre les informations, ce qui peut les amener à s’ennuyer en classe.

Concernant le langage, ils peuvent apprendre à lire et à parler plus tôt que la moyenne, utilisant un vocabulaire riche pour leur âge.

Cependant, posséder un haut potentiel ne garantit pas la réussite scolaire ou professionnelle. Parfois, ces jeunes peuvent rencontrer des difficultés scolaires dues à un manque d’intérêt pour les cours. Ou encore, un manque de stimulation intellectuelle créant de l’ennui.

Il est important de souligner que cette particularité peut se manifester différemment chez les filles et les garçons. Les filles ont tendance à s’adapter plus aisément. Elles montrent généralement moins d’ennui en classe, cherchant à se conformer aux normes sociales. À l’inverse, les garçons peuvent exprimer davantage leur ennui et leur tendance à la rébellion.

Constater le haut potentiel 

Il est courant d’entendre parler de « diagnostic » concernant le haut potentiel, ce qui est inapproprié. En effet, le haut potentiel n’est ni une maladie, ni une déficience, ni un trouble. Il s’agit plutôt une manière différente de fonctionner sur le plan cognitif. Il serait donc plus juste de parler de « constat » de haut potentiel, qui ne se résume pas à une question de performance mais à une perception unique du monde.

Pour identifier si vous êtes une personne haut potentiel, il est recommandé de réaliser un bilan psychologique intellectuel. Ce bilan inclut des tests de QI spécifiques tels que le WIPPSI pour les enfants de 2 à 6 ans. Le WISC pour les jeunes de 6 à 16 ans. Et la WAIS pour les adultes. Ces évaluations sont généralement accompagnées d’entretiens cliniques et de tests de personnalité effectués par un psychologue. Le haut potentiel est considéré lorsque votre QI est supérieur ou égal à 130.

Il est important de noter que le haut potentiel coexiste régulièrement avec d’autres troubles associés, tels que le TDA/H (Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité), le TSA (Trouble du Spectre Autistique), la dyspraxie, la dysgraphie, la dyslexie, le TOP (Trouble Oppositionnel avec Provocation), ou encore des troubles du sommeil. La manifestation du haut potentiel peut varier et présenter une complexité accrue selon les cas. Par exemple, un enfant à haut potentiel intellectuel (HPI) avec un TDAH peut rencontrer des problèmes différents d’un enfant HPI et dyslexique.

2. Comprendre quel type de haut potentiel j’incarne pour mieux choisir un métier

Définir mon profil

Comprendre votre type de haut potentiel est essentiel pour orienter votre choix de carrière de manière éclairée. Cela vous aide à identifier les formations et les professions qui sont en adéquation avec votre manière unique de fonctionner.

Dans ma pratique, je distingue généralement deux grandes catégories de hauts potentiels :

1. Les hauts potentiels qui s’intègrent bien dans le système scolaire et le monde du travail : Pour ces individus, leur particularité cognitive ne représente pas un obstacle majeur à leur adaptation. Ils trouvent souvent leur place dans des environnements structurés et peuvent exceller dans des domaines qui valorisent la performance intellectuelle et académique.

2. Les hauts potentiels qui éprouvent des difficultés d’adaptation : Ce groupe inclut ceux qui, en raison de leurs spécificités, ne s’alignent pas aisément avec le cadre scolaire traditionnel. Ils ressentent fréquemment un sentiment de décalage par rapport à leurs pairs et peuvent être en quête de parcours moins conventionnels, qui valorisent la créativité, l’autonomie et l’innovation.

Définir le type de métier qui me convient

Se questionner sur votre appartenance à l’un de ces types peut s’avérer crucial pour votre orientation professionnelle. Si vous vous reconnaissez dans le premier groupe, vous pourriez être attiré par des carrières académiques, de recherche, ou dans des secteurs hautement spécialisés nécessitant une formation poussée. En revanche, si vous vous identifiez davantage au second groupe, explorer des voies professionnelles offrant plus de flexibilité, d’indépendance et de possibilités de créativité pourrait être plus satisfaisant pour vous.

Il est important de noter que cette classification n’est pas rigide. Vos centres d’intérêts, vos compétences et vos aspirations personnelles jouent un rôle tout aussi crucial dans le choix de votre métier. C’est la raison pour laquelle, je vous propose une démarche introspective à travers des séances d’accompagnement pour vous aider à mieux cerner vos aspirations et à trouver la voie professionnelle qui vous correspond le mieux. Vous pouvez me contacter en cliquant sur ce lien. 

3.Quel métier si vous êtes un HPI non consciencieux (ou HPI et TDA/H) ?

Pourquoi parler de caractère consciencieux ?

Le facteur consciencieux, selon de nombreuses études scientifiques, est un prédicteur de réussite dans les études ou de facilité d’adaptation au monde professionnel. Ainsi, plus une personne est consciencieuse, plus elle a de chances de réussir et de s’adapter dans ses études par rapport à une personne moins consciencieuse. C’est pourquoi il est important de considérer ce facteur pour vous guider dans le choix de votre métier. Vous avez la possibilité de vous adonner à une multitude d’activités variées.

Vous pouvez faire plusieurs activités

Lorsque vous étiez élève, l’école ne vous plaisait pas. Vous n’y trouviez aucun sens, et cela vous ennuyait. Les autres élèves n’avançaient pas aussi rapidement que vous. Vous interrompiez souvent et aviez tendance à être distrait. Vous ne faisiez que le strict minimum, car vous possédiez des capacités, et vos parents devaient constamment veiller à ce que vous restiez assidu.

Vous avez un bon niveau intellectuel, mais vous avez tendance à vous disperser. Vous éprouvez des difficultés à mener à terme vos projets professionnels, car vous avez de nombreuses idées simultanément. Vous avez plusieurs passions.

Dans ce type de situation, il peut être difficile de trouver la motivation nécessaire pour persévérer dans son projet sur le long terme.

État d’esprit à adopter pour choisir son métier

– Lâchez prise sur votre situation et acceptez votre mode de fonctionnement. Certes, vous observez que les personnes autour de vous sont épanouies dans un seul métier. Mais dans votre cas, ce n’est peut-être pas l’idéal. Cela peut impliquer d’accepter l’idée de changer de carrière plus fréquemment pour trouver votre épanouissement.

– Faites-vous accompagner lorsqu’un projet vous tient à cœur. Pourquoi ? Parce que cela vous permettra d’avoir une personne extérieure qui vous encourage et vous motive, mais aussi quelqu’un à qui vous pourrez rendre des comptes sur l’avancement de vos actions. Cela peut non seulement vous aider à progresser dans votre vie professionnelle, mais aussi à réduire les risques de dispersion.

– Commencez simplement ! Vous n’avez pas besoin d’être au sommet de votre motivation pour démarrer un projet. Divisez votre projet en petits objectifs. À la fin de ces petits objectifs atteints, récompensez-vous. Vous constaterez que votre sentiment de fierté et d’estime de soi s’accroîtra.

Vous possédez un grand potentiel. Il s’agit simplement de le canaliser et de vous structurer constamment pour rester concentré sur votre projet de formation ou sur votre métier actuel.

4. Vous êtes un HPI plutôt consciencieux

Si vous êtes un Haut Potentiel Intellectuel (HPI) et que vous avez un caractère consciencieux, vous avez probablement une facilité à vous adapter et à vous intégrer dans le monde professionnel. Votre efficacité et votre rapidité de compréhension peuvent même vous faire percevoir comme très compétent(e) par certains employeurs. Il se peut que vous ayez déjà ressenti le besoin de minimiser vos capacités pour mieux vous fondre dans le moule.

Évitez les métiers trop routiniers

Votre quête de stimulation intellectuelle est intense. Non seulement le volume de travail ne vous effraie pas, mais vous avez également tendance à naviguer d’un projet à l’autre, en quête de nouveauté. L’ennui s’installe rapidement pour vous, et la routine peut vite devenir votre ennemi. Vous accordez une grande importance à la qualité de votre travail et vos attentes, tant envers vous-même qu’envers les autres, sont élevées. Pour rester épanoui(e) et loin de la frustration, vous avez besoin d’un environnement de travail qui vous nourrit intellectuellement. Les postes purement exécutifs risquent de vous décevoir.

Privilégiez les métiers demandant initiative et innovation

Orientez-vous vers des professions qui encouragent la prise d’initiative, la recherche, la création, l’innovation, l’élaboration de stratégies et l’apprentissage continu. Ces domaines, en constante évolution, vous permettront de rester stimulé(e) et engagé(e).

Envisagez des postes à responsabilités

Il est pertinent de vous interroger sur votre intérêt pour des postes à responsabilité. Avez-vous envisagé de diriger une association, de créer votre propre entreprise ou de vous lancer dans un projet entrepreneurial ? Ces options peuvent offrir le type de défi intellectuel que vous recherchez.

En somme, votre profil de HPI consciencieux ouvre un large éventail de possibilités professionnelles. L’essentiel est de choisir un chemin qui résonne avec votre besoin intrinsèque de défis intellectuels et de croissance personnelle.

Grâce à de nombreux outils psychologiques, y compris le RIASEC et des entretiens personnalisés avec moi, il est possible pour vous de trouver un métier qui vous convient vraiment. Dans ce cas, contactez-moi ici, je vous proposerai un plan d’action pour vous permettre de sortir de cette indécision, et avoir une vision claire du métier qui vous correspond. 

5. Choisir un métier lorsqu’on est haut potentiel : un défi ?

 

Les centres d’intérêts : une variable essentielle

La clé pour s’orienter professionnellement, surtout quand on est haut potentiel, réside avant tout dans la prise en compte de vos centres d’intérêts. Qu’entend-on par là ? Il s’agit simplement de ce que vous aimez faire, de vos passions et préférences, indépendamment de votre statut de haut potentiel.

Pourquoi est-ce si important ?

Plusieurs facteurs influencent vos choix de carrière, parmi lesquels :

– Votre motivation : ce qui vous pousse à agir et à persévérer dans une direction.
– Vos aptitudes physiques  : certaines professions peuvent exiger des capacités physiques spécifiques.
– Les conditions de travail : l’environnement de travail, le rythme (ex.horaires), et les exigences du poste
– Vos compétences : les savoir-faire et connaissances que vous avez développés et qui sont valorisés dans certaines professions.

Pour affiner votre réflexion et identifier les domaines professionnels qui pourraient vous correspondre, le modèle RIASEC est un outil précieux. Ce modèle, élaboré par le psychologue John L. Holland, propose une classification des intérêts professionnels en six catégories : Réaliste, Investigateur, Artistique, Social, Entreprendre, et Conventionnel. En déterminant à quel(s) type(s) vous vous identifiez le plus, vous pourrez mieux cibler les métiers et les environnements de travail susceptibles de vous épanouir.

En réalité, que vous soyez haut potentiel ou non, l’alignement entre vos centre intérêts et le choix de votre métier est LA CHOSE fondamental !

Grâce à de nombreux outils psychologiques, y compris le RIASEC et des entretiens personnalisés avec moi, il est possible pour vous de trouver un métier qui vous convient vraiment. Dans ce cas, contactez-moi ici, je vous proposerai un plan d’action pour vous permettre de sortir de cette indécision, et avoir une vision claire du métier qui vous correspond. 

6. Choisir un métier en fonction de ses forces et de ses faiblesses

Exploiter judicieusement vos atouts peut transformer les particularités associées à un Haut Potentiel Intellectuel (HPI) en véritables avantages professionnels.

Votre différence, peut vous faire sentir à part. Cependant, cette singularité peut être mise à profit dans le monde du travail.

Prenons quelques exemples :

– Un langage soutenu, qui pourrait être interprété comme de la hauteur dans certains contextes, trouve sa place et est même apprécié dans les milieux littéraires, tels que le secteur du livre et de l’édition.

– Si vous vous sentez en décalage avec les autres et éprouvez des difficultés à saisir certains codes sociaux, envisagez des métiers où le travail en solitaire est courant, comme dans le secteur de l’informatique, où les interactions sociales sont limitées.

– Des centres d’intérêt professionnels particuliers et intenses, qui peuvent sembler atypiques (par exemple, l’astronomie), peuvent faire de vous un expert dans votre domaine. Cette expertise est hautement valorisée et peut même vous encourager à créer une entreprise spécialisée dans ce secteur.

Il est clair que reconnaître et valoriser vos forces peut transformer votre parcours professionnel. Choisir un environnement de travail adapté à vos particularités vous permettra de vous épanouir pleinement.

7. Des alternatives intéressantes pour plus de bien-être au travail lorsqu’on est haut potentiel

Explorer des alternatives intéressantes peut enrichir votre parcours professionnel et personnel, surtout si vous êtes en quête de stimulation constante.

Créer son entreprise

Lancer sa propre entreprise est un défi qui demande beaucoup d’engagement, mais qui offre en retour une stimulation intellectuelle permanente. Imaginez-vous à la tête d’une start-up innovante dans le domaine de la technologie verte, où chaque jour apporte son lot de défis : de la conception d’un produit révolutionnaire à sa mise sur le marché. Contrairement à un poste traditionnel en entreprise, où l’on peut parfois se sentir limité ou critique envers les décisions managériales et le travail des collègues, créer son entreprise vous sort de votre zone de confort au quotidien. Cela vous permet d’embrasser diverses fonctions : gestion, création, délégation, management. Vous pourriez, par exemple, vous retrouver à orchestrer une campagne de financement participatif le matin et à peaufiner votre stratégie marketing l’après-midi. Vous n’êtes pas cantonné à une seule mission ; vous pouvez endosser plusieurs rôles et réfléchir constamment à la stratégie et à l’analyse. L’idée de créer votre propre entreprise vous offre la liberté de ne pas vous limiter à un unique rôle professionnel.

S’investir dans des activités extra-professionnelles

Si vous vous ennuyez rapidement dans votre travail actuel et avez tendance à passer d’une activité à l’autre, envisagez de vous engager dans des activités extra-professionnelles. Cela vous permet de diversifier votre identité au-delà de votre rôle professionnel. Que ce soit par l’art, comme rejoindre un atelier de peinture local où vous pouvez exprimer votre créativité et rencontrer des esprits similaires, la participation à des clubs sportifs, ou l’engagement dans des associations, ces activités peuvent vous offrir la stimulation dont vous avez besoin en dehors du travail. Par exemple, participer à des projets communautaires ou s’impliquer dans l’organisation d’événements culturels locaux peut vous apporter une satisfaction immense et un sentiment d’appartenance à une communauté.

Ces engagements sont cruciaux, surtout lors de périodes où vous pourriez ressentir un manque de stimulation. Ils vous encouragent à explorer de nouveaux horizons et à vous poser des questions enrichissantes sur vos expériences et aspirations. Imaginez l’excitation de découvrir une nouvelle passion pour l’escalade, qui non seulement vous défie physiquement mais vous connecte également à une communauté de passionnés partageant les mêmes idées.

Demandez-vous : quand avez-vous tenté quelque chose de nouveau pour la dernière fois ? Cette question peut vous guider vers des expériences qui enrichiront tant votre vie professionnelle que personnelle.

Quel métier pour un haut potentiel ? Vous savez à présent que pour répondre à cette question, il faut prendre en compte avant tout vos centres d’intérêts, indépendamment de votre statut de personne haut potentiel. Avant d’être haut potentiel, vous êtes un humain avant tout avec des centres d’intérêts et des valeurs. Paradoxalement, vous êtes conscients que votre fonctionnement peut être en décalage par rapport à beaucoup de personnes, et il est important pour vous d’en tenir compte dans votre choix. J’espère que cet article, vous a plu. Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement pour trouver un métier qui vous convient vraiment, contactez-moi ici, je vous proposerai un plan d’action pour y arriver. Je m’engage à vous répondre dans les 72h.

 

Ces articles pourraient vous plaire

Comment devenir psychologue scolaire ?

Comment devenir psychologue scolaire ?

Vous pensez de plus en plus à devenir psychologue scolaire. Vous vous demandez comment faire pour parvenir à ce métier. Par quel cursus de formation faut-il passer ? Quelles qualités faut-il avoir ? Faut-il obligatoirement faire de la psychologie? Bref, en tant que...

S’installer en tant que coach scolaire : comment faire ?

S’installer en tant que coach scolaire : comment faire ?

Vous souhaitez vous installer en tant que coach scolaire, mais vous êtes confronté à de nombreuses questions sans réponse : comment vous former ? Comment procéder ? Où trouver un local ? Comment trouver des clients ? Comment démarrer mon activité en ligne ? En...

quitter la fonction publique pour se reconvertir : comment faire ?

quitter la fonction publique pour se reconvertir : comment faire ?

Vous êtes fonctionnaire d’état, et vous réfléchissez de plus en plus à quitter la fonction publique. Vous n’aimez plus votre travail et vous souhaitez changer de métier. Chaque jour dans cette institution est un supplice pour vous. Vous attendez patiemment la fin de...

Guide gratuit pour parents d'ado perdus à l'orientation
Guide gratuit pour parents d'ado perdus à l'orientation

Ce guide vous donne les principales clés pour trouver un métier qui vous convient vraiment à travers des exercices pratiques.

Les commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *